Niches à la Vierge

Dans des abris modestes ou luxueux, vulgairement dénommés niches, des statues non armées, non masquées veillent sur les Rennais depuis le XVII° Siècle.

IMG_20210206_140403

Sous les regards protecteurs de Notre Dame ou d’autres saints, les niches à la vierge ornent les bâtisses rennaises. Il en est qui sont parties intégrantes de l’immeuble comme à l’angle de la place Hoche et de la rue de Robien, d’autres très modestes sur des maisons à pans de bois.

Les statues sont censées protéger les habitants des guerres, épidémies et incendies. Beaucoup ont été installées après le grand incendie de 1720. En 1993, une recherche universitaire avait permis de retrouver une niche vide de 1624. Nombre d’entre elles disparaissent chaque année, victimes des effets de l’urbanisation.

Les Amis du Patrimoine Rennais s’intéressent à ce petit patrimoine depuis leur fondation en 2004 puis qu’ils ont accordé leur premier prix Galette en 2006 à Monsieur Alexandre qui avait réalisé un admirable inventaire photographique des niches à la Vierge. Ils favorisent actuellement la constitution d’une équipe photos-textes qui réalisera un ouvrage le plus exhaustif possible sur ce ptrimoine original du Pays Rennais.

Ce contenu a été publié dans Histoire et Patrimoine de Rennes. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *