GT Patrimoine industriel et ferroviaire

Notre projet de sauvegarde et de valorisation du patrimoine ferroviaire rennais est sur la bonne voie.

L’ensemble du site ferroviaire de Rennes est concerné par notre projet : Ateliers

DSC02956– les   postes d’aiguillages sont les premiers touchés par les travaux de modernisation ainsi que le meuble à billes inutilisé au triage.

– les Ateliers-Technicentre qui déménageront en fin d’année et laisseront des espaces disponibles pour des projets qui pourront intégrer le patrimoine.

– l’ancienne usine électrique  aujourd’hui transformée en bureaux,  n’est plus menacée.

Les contacts avec les différents interlocuteurs concernés nous permettent d’être optimistes sur l’avancée du projet.dépot

– Des recueils de témoignages et des photos sont déjà programmés par le Musée de Bretagne en 2014 en particulier pour le Poste D dont la démolition est imminente.

– Des expositions sont prévues pour la mise en service de la ligne nouvelle en 2017 par l’Espace des Sciences et par le Musée de Bretagne.

– Des échanges réguliers ont lieu avec tous le partenaires.

***************************

Le 13 juin 2013, nous avons organisé une visite de postes d’aiguillage et une réunion de présentation  avec notamment la participation du Musée de Bretagne, de l’Espace des Science, de la DRAC , de l’Office du Tourisme et de l’Association Historique des Chemins de Fer.

Nous avons présenté un diaporama patrimoine ferroviaire consultable en cliquant sur le lien.

************************************************************

Près de 50 postes d’aiguillage sont encore en service en Bretagne, une quinzaine d’entre eux sont mécaniques comme au 19 ème siècle. Demain avec l’arrivée du TGV et les télécommandes, ils sont tous appelés à disparaître, dont certains sont particulièrement remarquables : un SAXBY 1943 au Poste D, un RL à billes au Poste A, MU45 au Poste 1…

Notre projet est d’organiser  la conservation des plus représentatifs, ainsi que la mémoire d’un siècle et demi de Chemin de Fer : de l’histoire des hommes, de leur travail et de leurs luttes, de l’histoire économique et technique.

Ce projet est très populaire auprès des Rennais qui ont tous dans leur famille un ancien cheminot et sont émerveillés par les dessous insoupçonnés de l’exploitation ferroviaire. Il est complémentaire des différentes initiatives locales de conservation du patrimoine industriel et technique : Le Conservatoire du Patrimoine Hospitalier, de l’Arsenal -Courrouze, EDF, AMELICOR, l’Université etc…

L’arrivée de la ligne nouvelle à Rennes pourra être le prétexte à une fête ferroviaire aux Champs Libres avec bien sûr le Musée de Bretagne, l’Espace des Sciences et la Bibliothèque.

Postes d’aiguillages de Rennes

Document de travail sur un inventaire du site ferroviaire de Rennes

Le patrimoine industriel de plus en plus valorisé

Le patrimoine ferroviaire protégé en Bretagne

Si le sujet vous intéresse, vous pouvez nous contacter : amispatrimoinerennais@gmail.com

————————————————-

 La SNCF nous a permis de visiter deux postes d’aiguillage le 14 février 2012 avec la participation de M Eveillard  de Rennes Métropole.

 Nous souhaitons que le Musée de Bretagne participe à la mise en oeuvre de notre projet de sauvegarde.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                     —————————————————————————–

La conservation d’un poste d’aiguillage à Rennes est  étroitement liée à l’histoire ferroviaire de la Bretagne. Des travaux qui pourront aider à l’avancement  du projet ont déjà été réalisés :

Résumé de la thèse de Christophe le Bollan soutenue à Rennes 2: La construction des grandes gares de la ligne Rennes-Brest (1842-1937), num thèse 2003REN20010.

Depuis la loi du 11 juin 1842 jusqu’à la nationalisation du réseau ferré français en 1938, cette thèse présente les rôles joués successivement par la Compagnie des Chemins de fer de l’Ouest ( 1857-1908 ) et la Compagnie des Chemins de fer de l’Etat ( 1909-1937 ) dans l’aménagement architectural, spatial et technique des grandes gares de la ligne Rennes-Brest. A travers les exemples des gares de Rennes, Saint-Brieuc et Brest, l’analyse introduit la notion de site ferroviaire qui englobe l’étude des espaces publics ( accueil des voyageurs ) et des espaces techniques ( gares de marchandises et de triage, embranchements industriels et militaires, dépôts, ateliers de maintenance, annexes diverses, gares maritimes, logements des agents, et gares communes ). Les thèmes abordés traitent des processus d’implantation urbaine, des extensions spatiales, de l’organisation et des caractéristiques architecturales des bâtiments et ouvrages d’art, ainsi que des pratiques ou innovations techniques.

—————————————————————————–

 

commande centralisée

Un poste de commande moderne

 

 

 

 

 

Lettre envoyée en janvier 2011 – 

Monsieur DELAVEAU Daniel. Président de Rennes Métropole

 Monsieur le Président,

Nous apprécions, comme tous les Bretons, le prolongement jusqu’à Rennes de la Ligne à Grande Vitesse. Nous savons cependant que les travaux occasionnés par cette réalisation feront disparaître certaines installations.

Nous attirons donc votre attention sur l’intérêt que nous éprouvons à vouloir sauvegarder les leviers et systèmes d’enclenchement du Poste d’aiguillage mécanique « 1 » qui se situe à l’arrivée de la ligne de Paris. 

Nous sommes persuadés que ce dispositif pourrait représenter une pièce maîtresse d’une exposition exceptionnelle qui pourrait être organisée aux « Champs Libres », une de ces années prochaines autour de l’aboutissement de la Ligne à Grande Vitesse et du démarrage du Chantier d’Euro Rennes.

Nous avons déjà consulté informellement des cadres et agents actifs et retraités de la S.N.C.F. La plupart se sont montrés enthousiastes et volontaires pour être parties prenantes de ce projet. 

Nous sollicitons un rendez-vous près des Directeurs du Musée de Bretagne et de l’Espace des Sciences. 

Nous pensons que vous ne serez pas insensible à l’idée de maintenir très vivantes, les traces d’un riche passé ferroviaire de la Bretagne et du travail des hommes qui, jours et nuits, sans interruption, pendant plus d’un siècle ont manœuvré et entretenu ce type d’installations. 

Nous souhaitons que Rennes Métropole puisse soutenir une telle initiative et nous sommes à votre disposition pour échanger avec vous plus en détail sur ce projet. Nous vous serions reconnaissants de nous faire connaître votre avis de principe à cette idée qui nous a tous séduit.

Nous vous prions de croire, Monsieur le Maire, en l’assurance de notre très respectueuse considération ; 

Le Président :

Jean-Yves VEILLARD

————————————————————————————————-

Cliquer pour lire  L’exemple de la Halle Freyssinet                     L’exemple de Chambéry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *