Vandalisme

Voici quelques exemples récents de vandalisme patrimonial.

D’abord on a beaucoup détruit pour faciliter la circulation automobile, aujourd’hui, on détruit surtout pour des raisons «économiques » et parfois simplement par bêtise. Voici une liste non exhaustive hélas !

Heureusement, la mobilisation des Rennais a quelques fois permis quelques beaux sauvetages, voici aussi quelques exemples de ce à quoi nous avons échappé.

L’Association des Amis du Patrimoine Rennais est un outil pour ceux qui ne veulent pas que se reproduisent les erreurs du passé.

Nombreux documents et photos issus du Dictionnaire du Patrimoine Rennais.

 

La Folie Guillemot 116 avenue du Général Leclerc contruit au début du XXème et à coté une construction du début du XXIème


 

 

 

 

 

 

 

 

L’escalier  Odorico qui donne accès aux galeries du théâtre (Opéra)

voir les photos




 



 

 

A gauche : le pavillon de la Duchesse Anne du XVème siècle jusqu’en décembre 2010.  A droite : en 2011 après autorisation municipale, puis 2012.

 

La gare TIV du Mail détruite en 2009 alors que l’architecte Jean Nouvel choisi pour construire sur cet emplacement a affirmé qu’il aimait les contraintes et il aurait probablement apprécié celle de devoir intégrer ce petit joyau.

A propos de l’immeuble Cap Mail de Jean NOUVEL

Cliquer pour voir La Visitation au XIXème

La Chapelle du Couvent de la Visitation défigurée en 1958 puis détruite pour construire un centre commercial.

Destruction d’une partie du mur d’enceinte de la Maison Centrale pour des aménagements de voirie.

 

 

Les Halles Martenot, place des lices menacées de démolition pour construire un parking ont été sauvées grâce à la mobilisation des habitants et un changement de majorité municipale.

 

 

Le beau manoir de la Motte détruit en 1971 pour la zone d’activité de la route de Lorient et pour la rocade.

 

 

 

 

On a échappé à la démolition envisagée des Halles Centrales pour construire un silo à voitures ou un centre de congrès.

Le cinéma Le Français rue Poullain du Parc, rare exemple d’architecture spécifique est détruit en 1978.

Le château de Maurepas démoli en 1967 pour construire une station-service.

 

 

Le château de Bréquigny est détruit en 1958 malgré la proposition de Yves Le Moine, architecte de la Ville, de le conserver au coeur d’un complexe sportif

3 réponses à Vandalisme

  1. Roy dit :

    Bonjour
    J’ai lu quelque chose sur l’aménagement des bains-douches de la piscine Saint-Georges avec un projet d’hôtel très haut de gamme.
    Savez-vous ou en est ce projet ?

    • patrimoine dit :

      Bonjour
      A ce jour, le seul projet d’hôtel de luxe était au niveau du Palais Saint Georges, et a priori il n’y avait rien de prévu pour les bains-douches. POur ce qui concerne le projet, il a été abandonné par la municipalité, et il n’y aura donc pas d’hôtel de luxe dans le palais. Bien sûr, cela pourra changer dans les prochaines années mais pour l »heure, tout le bâtiment conserve sa destination actuelle, à savoir les pompiers et les services techniques de la ville.
      N’hésitez pas à revenir vers nous pour toutes questions.
      Bonne visite sur notre site et notre page Facebook.
      L’équipe communication

  2. Serge Rigaud dit :

    J’ ai passé les premières années de ma vie au château de Bréquigny à Rennes .
    Ce sont des souvenirs très forts qui sont restés ancrés en moi à jamais .
    Je fus bercé au sein d’ une nature magnifique et unique dans un cadre superbe
    Comment expliquez que les hommes politique de l’ époque ont laissés démolir ce magnifique château pour construire un gros boudin de béton .
    Honte à vous Messieurs les décideurs de détruire pareille splendeur que vos enfants ne pourront jamais découvrir
    Ne laissons plus commettre pareils faits

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *