ESPACE COMMERCIAL DE LA POSTE REPUBLIQUE

UN PARCOURS PLEIN D’OBSTACLES POUR L’ABOUTISSEMENT DU PROJET DE TRANSFORMATION EN ESPACE COMMERCIAL DE LA POSTE REPUBLIQUE.

LES AMIS DU PATRIMOINE RENNAIS S’EN REJOUISSENT ET ESPERENT QUE LES BATIMENTS DE FRANCE NE PERMETTRONT PAS LES AMENAGEMENTS PROGRAMMES.

                     

« Le Mensuel de Rennes d’avril 2020 » réalise une page de synthèse des incertitudes qui pèsent sur le projet du groupe Frey choisi en Février 2019 pour transformer « Le Palais du Commerce République » en hyper galerie marchande. Nous rajoutons les informations en notre possession :

  • Problème Politique : L’extension est accusée de « bétonner » encore un peu plus la ville disent les écologistes.

La Chef de File de « LREM » a prévu de reprendre le programme depuis le départ.

« Rennes en Commun » veut en faire un Grand Centre de Rassemblements et Services citoyens

  • Autre Aléa : Confiscation à la population de la Place Joffre et de ses arbres qui verdissent un peu le cœur de ville.

La Métropole va devoir consulter les Rennais. « C’est obligatoire si elle veut céder cet espace au privé pour un total de 4,4 millions. Une commission indépendante va devoir être saisie. Elle aura la charge de récolter les avis des habitants. A la fin elle devra donner son accord à l’opération. Et si la décision leur déplaît, les citoyens pourront toujours déposer des recours en justice, ce qui ajoute encore à l’incertitude »

  • Et puis, il y a les fouilles archéologiques. L’accord n’exclut pas la possibilité d’une découverte importante.

Le « Groupe Frey a prévu le coup d’un retrait éventuel de Rennes Métropole. Elle devrait payer jusqu’à 900000€ de pénalités au titre des études de réalisation engagées ».

Nous vous engageons à lire l’intégralité de l’article dans le dernier numéro Mars-Avril du « Mensuel de Rennes »

Ce contenu a été publié dans Revue de presse, Stop aux destructions !. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à ESPACE COMMERCIAL DE LA POSTE REPUBLIQUE

  1. Bohuon dit :

    En outre, le projet avec un escalier au beau milieu de la façade vient enlaidir le bâtiment des Architectes Martenot et Le Ray. La partie ouest vient bétonner effectivement l’ensemble et écrase le monument historique, dont Martenot souhaitait qu’il embellisse la ville.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.