Le Patrimoine religieux à Rennes – Années 1950-1960

Auteur: Alice LEPAGE, adhérente de l’Association

Extrait:

Les années 50 et 60 sont celles de la Reconstruction qui engage la réédification de monuments détruits en grande partie ou partiellement par les bombardements de la guerre 39-45. Même si Rennes est moins touchée que ses voisines Saint-Malo, Dinard, Brest ou encore Lorient, la ville connaît des destructions.

Durant cette période se développe l’exode rural en directon des villes. L’installation de nouveaux habitants rennais nécessite l’émergence de nouveaux quartiers en périphérie de la ville, Cleunay (1950), Maurepas (1956) et Villejean (1963).

Face à ce phénomène d’urbanisation, le clergé initie un projet de création de nouvelles paroisses (1 : Francis Pellerin, 1915-1998, Musée des Beaux-Arts de Rennes, Rennes, 2005.), mené par le cardinal Rocques, archevêque de Rennes.

Cette dynamique de construction est également guidée par le Concile de Vatican II (1962-1965) qui prône une vision changée de la liturgie et du rapport entre les fidèles et leur églises ; il s’agit de repenser la disposition des fidèles par rapport au prêtre, et de manière plus générale, par rapport à l’espace sacré que représente le choeur d’une église.

Ainsi, l’édification de monuments religieux connaît une croissance importante à Rennes entre 1950 et le début des années 1970. On peut citer parmi elles la chapelle de la Sainte Famille, proche du boulevard de la Tour d’Auvergne (1950), Saint Martin route de Saint-Malo (1955), Saint Joseph, rue de Vern (1959), Saint Jean-Marie Vianney, rue Poullart des Places (1960), Saint Paul, rue de Brest (1965), Saint Luc à Villejean (1966), ou
encore l’église Saint Augustin, rue Mirabeau (1968) et Saint-Marcel à Bréquigny.

L’architecte Yves Perrin et l’artiste-sculpteur Francis Pellerin participent à ce renouveau architectural.

Pour lire l’article complet : Article 1 APR-1 : Le patrimoine religieux rennais

Ce contenu a été publié dans Histoire et Patrimoine de Rennes. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Le Patrimoine religieux à Rennes – Années 1950-1960

  1. d'Hueppe dit :

    Bonjour
    En plus des édifices religieux cités dans l’article, il y a aussi l’église Saint-Yves Rue de Nantes, première pierre en 1957 et inauguration en 1958. On retrouve l’architecte Yves Perrin (associé à Georges Martin) et les décors intérieurs de Francis Pellerin.
    Cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.