Maisons abandonnées : le sont-elles vraiment ????

img623

Rappelons nous qu’à l’endroit reproduit sur la photographie de cet article, il y avait entre le 21 et le 27 rue Louis Blériot, un lotissement d’immeubles (3 travées et 3 étages) construits entre 1890 et 1900, presque contemporains de la Maison Centrale des Femmes.

Il y avait, à l’arrière, des jardins potagers. Ces bâtiments étaient répertoriés « une étoile » dans la liste du « Patrimoine local remarquable » annexe au PLU.

Il s’agit des énièmes exemplaires inscrits sur la liste du Patrimoine local remarquable sans exigence particulière de la part des décideurs envers les copropriétaires pour s’assurer du bon entretien et de la pérennité du bâti.

Pour le prochain PLU, Les Amis du patrimoine Rennais s’assureront qu’une demeure, un local collectif ou professionnel notifiés dans la « Liste du patrimoine local remarquable » seront bien protégés et garantis de ne pas être l’objet d’un permis de démolir accordé sans sourciller par les mêmes élu(e)s que celles et ceux qui ont décidé son inscription dans « la liste du Patrimoine local remarquable ».

Ce contenu a été publié dans Stop aux destructions !. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.