OH ZUT!!!

se sont exclamés les élus qui avaient programmé l’édification d’un abri d’entrée de parking souterrain devant la fresque d’une grande originalité d’Hervé Télémaque sur la façade du Liberté achetée 200 000 francs en 1985. Nous ne l’avions pas perçue si près.

L’adjointe au Maire déléguée à la Culture de l’époque écrivait à fin 2006 une bien jolie missive dont nous vous faisons partager quelques extraits :

« Ouvrir le Liberté sur l’esplanade, vers le Sud, offrira une perspective nouvelle et prouvera aux Rennais, je l’espère, la qualité architecturale du bâtiment et sa dimension patrimoniale comme témoignage de l’architecture des années 60. Les édicules en béton que vous mentionnez correspondent aux sorties de parkings sous-terrain de l’esplanade. Leur nombre et leur disposition correspondent à des obligations réglementaires. Le positionnement d’une de ces sorties en face de la façade Ouest du bâtiment du Liberté répond à deux enjeux : d’une part, préserver la perspective sur la façade Sud du Liberté, élément fort de l’architecture du bâtiment, d’autre part raccourcir les distances d’accès du parking vers Le Liberté pour les personnes à mobilité réduite. L’espace entre l’édicule et le liberté sera clos afin d’éviter cet effet de « latrines sauvages » que vous soulignez justement. Ces choix conduisent effectivement à masquer le bas de la fresque d’Hervé Télémaque, sans que le déplacement de l’œuvre puisse être une solution envisageable. La rénovation de la Fresque paraissait au contraire la solution la plus en phase avec l’histoire du Liberté. Je vous confirme que des contacts ont été pris avec l’artiste, qui sont toujours en cours et qu’il reconnaît comme nous même la nécessité de s’adapter à l’évolution de l’esplanade… »

Disparition totale de la Fresque quelques mois plus tard par blanchiment définitif du mur.

 

  • Oeuvres d’Hervé TELEMAQUE au Centre Pompidou:

https://www.centrepompidou.fr/cpv/agenda/event.action?param.id=FR_R-e86bdd43bac32f3a61236b358526e8a&param.idSource=FR_E-e86bdd43bac32f3a61236b358526e8a

Ce contenu a été publié dans Archives des APR: pépites et vilains filons !, Vie du site. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à OH ZUT!!!

  1. C’est même un appauvrissement financier de la collectivité, quand on sait que (par exemple) en 2006, un tableau de Télémaque, One of 36 000 Marines9 a été adjugé pour 292 000 euros chez Christie’s, qu’un autre (197 x 260 cm) s’est vendu le 07 juillet 2013 – (Versailles Enchères, lot 128) 245000 € + 23,92%. Le record, à notre connaissance, avait été atteint un an avant, avec 403200 € frais compris pour un « Portrait de Famille » (https://www.huffingtonpost.fr/alexia-guggemos/encheres-yves-klein-et-he_b_1405061.html?ref=fr-culture). Décidément, la ville néglige non seulement son patrimoine ancien, mais même les artistes vivants. On peut s’inquiéter quand les mêmes personnes pensent qu’ils construisent le « patrimoine de demain » avec l’appui de leurs promoteurs bien-aimés !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.