Dans les archives des APR: le Jeu de Paume

LES AMIS DU PATRIMOINE RENNAIS ET LE JEU DE PAUME DE LA RUE SAINT LOUIS…UNE ALLIANCE DEPUIS LA CRÉATION DE L’ASSOCIATION EN 2004.

Tout commença par le fait que Jean-Yves Veillard, premier président des APR, avait son bureau de dernière année de carrière d’ancien Conservateur en Chef du musée de Bretagne dans le bâtiment de la rue Saint Louis dont on pensait jusqu’en 2010 qu’il avait été Chapelle puis Conciergerie d’hôpital, logement de religieuses et enfin locaux administratifs de la Ville de Rennes.

Il ne supportait plus l’état de délaissement dans lequel on avait laissé la plaque datée de 1690 sur laquelle figure l’inscription « Non est hic aliud nisi domus Dei et porta coeli – Gen 28 1690 (Ici est véritablement la Maison de Dieu et la Porte du Ciel) et souhaitait qu’elle soit restaurée au plus vite.

Plaque chapelle des Eudistes-Jeu de Paume - 2012

Rien ne vint jusqu’à ce que l’on apprenne à partir de 2010 que non seulement la Chapelle avait été construite sur l’emplacement d’un Jeu de Paume appelé « Le Pélican » mais que c’était en fait la structure presque intacte de l’enceinte sportive d’origine édifiée entre la fin des années 1500 et le début du XVII°Siècle. Les religieux avaient tout conservé de l’armature initiale et n’avait procédé qu’à des agencements au moindre coût :

  • fermeture des structures de poteaux hautes pour y faire des baies hautes
  • pose d’un lambris sur charpente conservée
  • création d’une façade adaptée à la fonction d’édifice de culte
  • sacristie ajoutée au Nord de la Chapelle surmontée de deux chambres avec un comble au sommet d’un dôme et d’un clocher et près d’elle, un parloir.*1

Si son état de santé le lui avait permis, Jean-Yves Veillard aurait été heureux et fier de participer le vendredi 13 décembre 2019 dans « Le Jeu de Paume » à la soirée d’inauguration de l’équipement de quartier « Le Jeu de paume » (un peu en catimini en raison de la période pré électorale des municipales de Mars 2020 – voir art. OF du 14/12/2019).

Inauguration décembre 2019

Hormis le travail exceptionnel d’explicitation et de restitution des Services Culturels de l’Etat, de la Région et du STAP et grâce entre autres à l’insistance  sur plus de 7 ans, des APR, une partie de la salle d’origine du Jeu de paume ne sera pas une crèche pour enfants telle qu’en aurait été sa première programmation mais une magnifique salle de réunion et exposition pouvant être ouverte à tout public.

En parodiant le vocabulaire du jeu de paume, on peut déclarer que la Ville de Rennes a enfin « saisi la balle au bond » pour « tomber à pic » des désidératas des APR qui l’ont « échappé belle » et « ne sont pas restés sur le carreau » malgré de nombreux « renvois de balles »…

En conséquence de l’inscription aux Monuments historiques, la Ville de Rennes a  procédé à  :

  • La réorganisation de son premier projet pour laisser le plus de volume possible à la salle de quartier dans le Jeu de paume (décollement des locaux de façades et travail sur les transparences).
  • Mise en valeur de la charpente.
  • Restitution des transparences en partie haute des façades ouest et est permettant de rendre visible la structure bois.
  • Conservation d’une partie de « l’état chapelle » (Transept est – pignon sud. Lambris en sous-face des rampants)
  • Restitution du mur de « bricole » (pour rebon de la balle de paume)
  • Evocation de la galerie intérieure côté ouest et Nord avec traitement de sol différencié.
  • Réutilisation emplacement ancienne galerie Nord pour liaison avec extension.
  • Fermeture de certaines ouvertures en façade ouest pour retrouver « l’état Jeu de Paume ».*2

Tout est bien qui finit bien !

Les Amis du Patrimoine Rennais espèrent pouvoir être accueillis prochainement parmi les Associations hébergés dans cet équipement de quartier.

*1 – Renseignements issus de la fiche d’inscription aux Monuments Historiques.

*2 – Présentation du projet par M. Franck Leroy – Ville de Rennes – au Conseil Local du Patrimoine le 19/4/2016

N.B. Pour informations complémentaires sur « Jeu de Paume » voir Article de Gauthier Aubert, Maître de conférence Histoire moderne Université Rennes 2, cofondateur des APRdans revue « Place Publique Rennes et Métropole N°21 ».

Ce contenu a été publié dans Archives des APR: pépites et vilains filons !. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.