*** MOBILISEZ-VOUS : REVISION DU P.L.U ***

Pour que d’autres lieux ne subissent pas le même sort de disparaître de la carte urbaine comme le 69 Avenue Aristide Briand (photo) … !!!
 
Il est encore temps d’agir pour tenter de sauvegarder des bâtiments, des jardins et ensembles d’arbres et végétaux, des paysages urbains, des souvenirs très chers :
 
Si vous avez connaissance d’un projet de démolition ou si vous craignez qu’il arrive prochainement compte tenu de sa situation ou du rapprochement inquiétant de constructions collectives actuelles : SIGALEZ LE (Description sommaire-Lieu précis) aux adresses courriel suivantes :
 
« LES AMIS DU PATRIMOINE RENNAIS » : amispatrimoinerennais@gmail.com
 
« SERVICE DROIT DES SOLS RENNES METROPOLE » m.gagne@rennesmetropole.fr (Merci si possible d’adresser également à « amispatrimoinerennais@gmail.com » en copie)
 
Vous pouvez également tout simplement nous faire part de l’attention bienveillante, de l’attachement profond que vous portez à tel ou tel bâtiment, tel ou tel site végétal, telle ou telle vue de Rennes.
Ce contenu a été publié dans Comité Local du Patrimoine, Stop aux destructions !. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à *** MOBILISEZ-VOUS : REVISION DU P.L.U ***

  1. Marec dit :

    Bonjour
    Nouvellement installé dans la rue Emile Drouillas, nous sommes étonnés de l’état de dégradation des maisons « anciennement maisons de cheminots » en pierres rouges, classées je crois, même si ce sont des logements sociaux, car elles sont véritablement atypiques et forment un bel ensemble
    Pour notre part notre maison fait partie des maisons d’après guerre, maison d’architecture bretonne sur 3 niveaux et toutes ces maisons identiques et alignées font également un bel ensemble en côtoyant les maisons de couleur rouge
    Pourquoi ces maisons ne font elles pas parties du patrimoine Rennais avec leurs histoires et particularismes ?
    Devant la destruction de quartiers entiers , de la disparition des jardinets ( surface verte ) de ces maisons individuelles, nous sommes inquiets de la manière brutale avec laquelle on transforme la ville. De plus nous sommes étonnés que dans le même temps, la mairie n’impose pas l’obligation d’une « surface verte X m2/ habitant » pour chaque nouvelle construction d’immeuble , construction qui multiplie le nombre d’habitants et donc de la pollution. Pas d’obligation de toiture végétalisée qui existe depuis des décennies sur les toitures d’immeuble.
    Ces nouveaux quartiers d’immeubles ne seront ils pas les futurs ghettos ? Les immeubles périphériques étaient aussi des améliorations de vie pour les classes moyennes en leur temps

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.