LE QUARTIER GARE SE DÉVOILE AUX HABITANTS

Article Ouest-France du mercredi 19/12/18

Des représentants de l’Association étaient présents hier soir à la Maison des associations pour voir et entendre les informations sur l’avancée des travaux dans le quartier gare au Nord et au Sud.

Beaucoup de chantiers à subir d’ici à 2025 avant de pouvoir inspecter les travaux finis et leurs conséquences bénéfiques et regrettables. Les 2 élus des 3 quartiers concernés (Centre 1 & 2 et Sud-Gare), Mme Debroise et M. Le Bougeant, étaient entourés d’un staff impressionnant de 4 cadres de la SNCF, de Territoires, de Rennes Métropole et Ville de Rennes.

A part tout ce dont il est question dans l’article, nous avons particulièrement retenu :

  • La confirmation de la décision aberrante d’abattre tous les charmes en pleine forme du côté Est de l’Avenue Janvier remplacés par quelques arbrisseaux et surtout par des terrasses de bar qui n’auront jamais autant fait progresser leurs surfaces que durant ce mandat municipal. Cherchez les gagnants et les perdants… Et la Maire de Rennes clame en tous lieux qu’elle est très préoccupée par le réchauffement climatique.
  • Du granit partout. Espérons seulement qu’il soit Bretilien et non Chinois comme l’étaient les feues bordures de trottoirs de la place de la gare passée.
  • Un paysage bétonnée d’intensité maximum entre le carrefour Beaumont-Magenta et la rue Paul Féval en passant par la rue de l’Alma… 2 immeubles d’habitation pour au moins 10 en bureaux avec commerces en rez de chaussée … de proximité ? Rien de sûr.
  • Une crainte pour les arbres de l’Avenue Louis Barthou avec un projet d’élargissement des trottoirs et de diminutions des places de parking.
  • De très bonnes nouvelles pour les cyclistes et autres usagers à roulettes avec des pistes cyclables confortables à condition qu’elles ne soient pas toujours occupés par les camions de livraison pour lesquels très peu d’emplacements seront réservés. Des lignes de bus bien dégagées. Des migraines pour retrouver son chemin en automobile avec la multiplication des sens uniques.
  • Le soulagement de savoir que le lotissement privé SAMSIC sera tout de même traversable par tout public… Ouf ! On a eu peur.
  • Le silence calculé sur le devenir de tous les espaces Nord de la rue de Quineleu et de la rue Pierre Martin. On a du mal à croire que les négociations ne sont pas déjà bien engagées entre Rennes-Métropole et la SNCF pour l’ex Technicentre et ses ateliers dont certains sont aussi anciens que l’arrivée du train dans les années 1850.
Ce contenu a été publié dans Revue de presse. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.